Le Parti Ecologique Ivoirien



Incident diplomatique entre la Côte d’Ivoire et la France - Comment les autorités ivoiriennes sont torpillées à l’Elysée



lundi 13 octobre 2008 - Par L'intelligent d'Abidjan
 


Les relations entre la Côte d’Ivoire et la France pourraient prendre une nouvelle tournure, si les autorités de l’Elysée ne se ressaisissent pas. L’incident est si visible qu’il ne laisse personne indifférent. Que ce soit du côté du Président français Nicolas Sarkozy que de celui du Président ivoirien Laurent Gbagbo.

Il y aurait eu ces temps-ci, un incident diplomatique entre la France et la Côte d’Ivoire, provoqué par certaines personnalités de l’Elysée. L’on craint fort que cela envenime les relations entre la Côte d’Ivoire et la France. Surtout que ces deux pays qui ne sont pas définitivement en de bons termes, depuis l’élection du président Laurent Gbagbo à la Magistrature suprême, n’ont pas encore repris. Le président Jacques Chirac, alors chef d’Etat français, n’a jamais accepté que son homologue ivoirien soit à ce niveau de poste, jugeant son élection de calamiteuse. Depuis lors, les relations entre les deux pays se sont davantage détériorées, voire tendues jusqu’à la survenue de la crise socio-politique en Côte d’Ivoire en septembre 2002. Les soulèvements de novembre 2004 avaient totalement sonné le glas des relations entre les deux pays. Mais, l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidentielle française a rapproché les deux positions. Même si la venue en Côte d’Ivoire d’un chef d’Etat français reste conditionnée par l’élection démocratique d’un nouveau président, quel qu’en soit le bord politique, Nicolas Sarkozy reste favorable pour un rétablissement des relations entre son pays la France et la Côte d’Ivoire. Malheureusement, cet effort de rapprocher les deux pays, risque de prendre du plomb dans l’aile. Dans le milieu diplomatique, l’on parle de plus en plus d’incident diplomatique dont se seraient rendues coupables certaines personnalités de l’Elysée. En effet, il est donné de constater par certains affairés de la diplomatie, que les autorités ivoiriennes actuelles n’ont jamais eu tant d’honneur accordé aux opposants ivoiriens quand elles arrivent au pays de Nicolas Sarkozy. Même le président Laurent Gbagbo n’aurait jamais été reçu à l’Elysée. Mais, c’était seulement lors d’une rencontre Afrique-Europe que Laurent Gbagbo a eu un bref entretien avec son homologue français à qui il n’a rien reproché de mal, contrairement à son prédécesseur Jacques Chirac. En clair, Laurent Gbagbo n’a jamais été reçu à l’Elysée. Il en va de même, pour le chef de gouvernement actuel, le Premier ministre Guillaume Soro. Et pourtant, la France est partie prenante des différents accords qui ont été signés, faisant de Laurent Gbagbo la première personnalité du pays et Guillaume Soro la deuxième personnalité. Mais, si la France doit recevoir les opposants à l’Elysée, cela donne de la matière à réflexion aux affairés du monde de la diplomatie qui pensent bien que la France a choisi son camp. ‘’Autant les barons de l’opposition sont reçus à l’Elysée, autant Laurent Gbagbo et Guillaume Soro doivent être reçus à l’Elysée’’, a dénoncé un diplomate qui a requis l’anonymat. Selon lui, la France de Nicolas Sarkozy ne peut pas privilégier certains Ivoiriens au détriment d’autres. Pour éviter de donner l’impression d’être pour un tel ou tel, Bernard Kouchner ministre des Affaires étrangères et européennes doit tout mettre en œuvre pour que ne tombent pas à l’eau, les efforts de rapprochement déjà accomplis, conseille le diplomate.

Honoré Kouassi

Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page

haut de page haut de page