Le Parti Ecologique Ivoirien



Madame Niederberger-ouattara Thérèse : CFA,  problèmes des ex-colonies Françaises




jeudi 30 octobre 2008  par PEI
 


Madame Niederberger-ouattara Thérèse    Le CFA nous dit-on, monnaie Africaine est gérée par la France, qui elle à son tour assure la parité entre l’ Euro, une monnaie puissante et le CFA, une monnaie très faible.

Avant  de venir aux faits, vous devez savoir que les ex colonies françaises sont divisées en deux Zones. Il y a la zone CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l’ Afrique, dirigée par BEAC, qui est la banque des Etats d’ Afrique Centrale ) dont les pays sont le Cameroun,la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad.

Ensuite nous avons l’ UEMOA ( Union Economique et Monétaire Ouest- Africaine  qui est dirigée par la BCEAO ) dont les pays sont la Côte d’ Ivoire, le Togo, le Sénégal, le Mali, le Bénin, le Burkina Faso, le Niger.

Depuis le 12 janvier 1994, la parité entre le CFA et le Franc Français était de 1FF= 50 F CFA. Quelques temps après, le CFA a subi une perte de sa valeur et a été défini comme  1 FF = 100 F CFA. Déjà à ce stade, la cherté de la vie était hors de portée. Et si comme cela ne suffisait pas à la France, depuis le 01 janvier 1999,l’Euro a fait son entrée sur la scène financière et a raflé tout le jackpot qui s’ élève à 1 EURO = 655 ;957 F CFA. Mon dieu ! de 100 F Cfa on tombe à 655  disons 656 FCFA.

Cette parité alléchante donne à la France un veto absolu sur le processus monétaire Africain. Franchement cette balance est très déséquilibrée, quand on sait que les Enjeux d’une telle situation ne sont que bénéfiques à celle –ci.

A l’heure où les grandes puissances parlent de Mondialisation, il serait raisonnable de mettre fin à ces trafics illégaux et disparates afin d’assurer une stabilité monétaire entre les pays Africains et la France. Nul n’ignore que 40 à 50% des échanges commerciaux Africains s’effectuent avec les clients de la zone Euro. En fait tout a été schématisé, calculé pour que les pays Africains soient tout le temps redevables à la France et aux investisseurs Européens.

Un pays comme le Nigeria, qui figure parmi les grands pays développés d’ afrique de l’Ouest, vend la plus grande partie de son pétrole aux Américains 95 % de ses recettes à l’exportation sont vendues en Dollars et pourtant on sait que le Nigeria possède une monnaie locale. Pourquoi la France n’a jamais accepté  que les prix  des matières premières des pays de ses  ex-colonies soient fixés en Euro ?

Avec une telle politique monétaire, l’Afrique pourrait prospérer, puisque nous allons exporter nos richesses (notre uranium, or, diamant, cacao, café, fer, pétrole, coton, arachide) en sommes toutes nos matières brutes et premières en Euro. Ce qui empêcherait une grande partie de la jeunesse à ne pas s’exiler.  Nous pouvons même viser plus haut en projetant la création d’une monnaie commune en Afrique comme l’a suggéré le professeur Agbohou, un ivoirien expert en économie. Car il est bon à savoir qu’une monnaie unique facilitera la coopération entre les différents pays membres ce qui empêcherait la balkanisation monétaire de notre continent Africain.

Chers Ivoiriens, chers Africains, la tâche n’ est pas facile, mais nous devons nous soulever comme un seul homme et combattre ce mécanisme cynique que la France a mijoté pour nous écrouer dans un environnement de mendicité financière, de sous développement , de fuites des cerveaux,  de misère économique. Ensemble, main dans la main, unissons nous pour un environnement économique libre et prospère pour l’Afrique !

 

 

Madame Niederberger- Ouattara Thérèse

( Membre du parti écologique ivoirien)

 


Source : PEI

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page