Le Parti Ecologique Ivoirien



Or donc, Kadhafi a financé la campagne de Sarkozy en 2007 ?


Rejoignez-nous sur 

jeudi 17 mars 2011 - Par TWN-PARIS


  Apparemment, ce que les Présidents des grandes puissances savent faire le mieux, c’est exploiter les pays Africains et leurs leaders qu’ils sucent à fond quand ils ont besoin d’eux avant de les abandonner. L’empereur BOKASSA de Centre Afrique en sait quelque chose ; lui qui a tout donné à Giscard d’ESTAING, même son épouse que l’ancien Président Français est allé jusqu’à « enceinter ». Aujourd’hui encore, le comportement des Présidents Français n’a pas changé d’un iota. Et pourtant, ce qui est effarant, c’est l’ingratitude qui est récoltée en fin de compte.

Lors de la campagne électorale pour la présidentielle 2007, le régime de Muammar Kadhafi a financé la candidature de Nicolas Sarkozy. C’est ce qu’assure le fils du dirigeant libyen, Seif Al-Islam, dans un entretien à Euronews. Interrogé sur la position de la Libye vis à vis de la France, premier pays à avoir reconnu l’opposition libyenne, le fils Kadhafi a répondu : «Tout d’abord, il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale».
Lors de cet entretien, Seif Al-Islam poursuit : «C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu’il oeuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçus». Il menace ensuite : «Rendez nous notre argent. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement».
Ces allégations interviennent alors que Paris est particulièrement critiqué par Tripoli pour avoir reconnu seul représentant légitime du peuple libyen le Conseil national de transition, qui réunit l’opposition au régime du colonel Kadhafi. Récemment, l’agence officielle libyenne Jana a promis de rendre public un «grave secret», affirmant que sa révélation entraînerait la chute du président français. Le 15 mars, Mouammar Kadhafi avait affirmé dans une interview à la télévision allemande que son «ami» Nicolas Sarkozy était «devenu fou», déclarant notamment : «Il souffre d’une maladie psychique».
Mais encore une fois, ces différentes expériences peuvent elles servir aux Présidents Africains lèche-bottes qui se battent encore au 21ème siècle pour être vus comme les « meilleurs amis » de la France ?

Olivier LEVENIN
Collaboration: leParisien.fr


Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page