Les Verts de France :
pourquoi un score si bas, dans cette élection présidentielle de 2007 ?



carte-electoraleLe premier tour des élections présidentielles françaises de 2007 s’est achevé. Nous connaissons le résultat. Nicolas SARKOZY (31,06% des suffrages) et Ségolène ROYAL (25,74%) ils s’opposeront au second tour pour un classique duel gauche droite

Je suis persuadé que Ségolène Royale, celle qui pour ce second tour a tout mon soutien,  gagnera. Cette élection est spéciale. Elle ne concerne pas que la France, mais toute l’Afrique et le reste du monde. C’est une élection qui se fait avec une autre génération et une génération qui est dans son temps et connaît les réalités du temps. Une génération qui ne sera plus forcément une génération de va t’en guerre, mais plutôt une génération de compromis. Et puis, le monde a changé depuis le 11 mai américain, les volontés des pays de se prendre en charge et leur  compréhension de la liberté a évolué.

Cette élection concerne pleinement l’Afrique parce qu’il est donné à tout citoyen du monde d’influencer les élections dans un pays, selon sa conviction, parce que nous savons que s’agissant de la France, tout ce qui la concerne par ricochet, nous touche. Donc, nous devons y prêter attention, voir donner notre avis ou apporter influence. Et puis, nous sommes les partenaires directs de la France, nous sommes ceux dont les pays font sa richesse, ceux qu’elle opprime, martyrise, appauvrit et rejette !

Je suis Edmond Edouard N’GOUAN, président du parti Ecologique Ivoirien. Ce qui me préoccupe et me déçoit, est le score des Verts de France dans cette élection.

 

Pourquoi un score si bas et pourquoi les français d’origines étrangères comme les Africains, préfèrent donner leur voie aux autres candidats, plutôt qu’aux verts ?

sondage-J.A-pour qui votent-les-français d'origines africaines
sondage-J.A-pour qui votent-les-français d'origines africaines 


Dominique VOYNETPour les autres élections passées, j’ai demandé à tout mon entourage Français d’origine africaine et ivoirienne de voter vert. La majorité l’a fait. Certains, pour me montrer leur bonne foi, sont venus me présenter les bulletins des autres candidats. Pour les élections présidentielles présentes, ce n’est pas la faute de n’avoir pas insisté. Mais tous voulaient dès le premier tour, Ségolène. Pour réponse : ils m’ont fait comprendre que les verts c’est bien, qu’ils font un bon boulot à encourager, mais que les verts de France n’ont jamais été proche d’eux et que dans leurs manifestations, les socialistes délèguent toujours une personne, jamais ils n’ont vu un Vert de France, alors que cela ne les concernait pas. Un autre est allé jusqu’à dire, lorsqu’il y a un problème concernant les immigrés de banlieue, tous les partis politiques viennent, mais jamais les Verts. Un troisième est même allé jusqu’à me dire que les Verts de France, ce sont des bourgeois qui sont dans leur coin, crient mais ne s’approchent ni ne s’intéressent à eux. « Dans ma banlieue dira Séraphin, on a vu tous les autres partis, mais jamais les verts. On ne sait même pas où ils sont  ».

L’écologie concerne aujourd’hui tout le monde. Que ce soit en Afrique où le paysage environnemental interpelle chaque citoyen qui se sent concerné ou en Europe où pratiquement chaque individu en a pris conscience. On leur dit, faites du trie sélectif et la grande majorité consciente s’y met. Lorsqu’on approche un français et qu’une conversation est engagée, il parlera d’écologie et de la nécessité de faire ce qu’il faut pour ne pas détruire la couche d’ozone. Alors pourquoi ne votent-ils pas pour les Verts aux présidentielles ?

Les Verts de France ont fait un énorme travail. A force d’être dans les médias, ils ont réussi à faire du Français, quelqu’un de très écologiste. Pour les autres élections, les verts sont massivement élus. Que ce soit dans les élections européennes, législatives, municipales, cantonales etc. Cette élection est vraiment spéciale. Dominique VOYNET y a menée une très belle campagne. Pour moi, ce fut la plus belle et la plus forte qu’elle a menée depuis que je la suis. Les Français je crois, ont pris acte pour les prochaines élections. Elle défendait très bien ses idées. Malgré ses efforts, ce résultat était perceptible à cause de la division des verts en multitudes de petits candidats, dispersant leur force. Et puis, il était cette fois ci prévisible, l’échec des Verts ! Certes, à cause de la division, de trop de recherche de notoriété des uns et des autres et il faut reconnaître c’est vrai, que les verts se comporte trop en bourgeois, loin des réalités du peuple, donc ils ne sont pas du tout proche des gens. Les grands perdants sont l'ensemble des verts qui ne veront que 1% de leur programme appliqué, alors que s'ils avaient fait union, ils auraient eu plus de poids.

Et puis, il faut encore reconnaître que les Verts de France font trop de la politique environnementale, loin de l’écologie politique qui est leur fondement. C’est un parti politique, donc concerné par la base même de l’écologie politique. Ils devaient être plus proche des réalités et des difficultés des citoyens. L’écologie politique, ce sont des programmes écologiques de développement. C’est le développement, le bien être déjà des humains dans leur conditionnement à respecter ce qui les entoure. Si l’humain souffre, comment pourra-t-il s’occuper du respect de ce qui l’entoure ou comprendre que ce qui l’entoure mérite d’être entretenu parce que cela contribue à sa survie. L’humain dans sa souffrance aura tendance à détruire pour survivre que de se préoccuper de la nature ou tout le système environnemental.

A force de ne se concentrer que dans les discours et se préoccuper que des OGM, au détriment des besoins propres de la population tout en la conscientisant, les Verts de France sont considérés comme une ONG par les français et les Africains qui ne votent pour eux, que lorsqu’il s’agit des autres élections et pour les présidentielles, ils sont considérés comme étant hors jeu, parce que traités d’ONG. Il faut encore reconnaître qu’il est très difficile d’approcher un dirigeant Vert que les dirigeants des autres partis. Est-ce pour cela qu’ils sont considérés comme des bourgeois parce que loin des gens ?

Pourquoi les africains ne s’intéressent pas aux Verts de France ? Déjà, ils ne sont pas approchés, ils disent que lorsqu’ils souffrent le martyr en France, ils n’entendent pas les verts réagir. Ils disent aussi qu’on ne voit jamais les verts de France en Afrique.

Et pourtant, les Verts de France soutiennent beaucoup les efforts des Verts africains. Ils sont présents partout dans les grandes assemblées écologistes. Mais ils arrivent incognito et s’en vont incognito sans s’approcher de la presse locale. Et puis, ils adorent soutenir les écologistes africains selon leur nom ou leur ancienneté d’amitié, plutôt que de soutenir celui qui pose réellement des actes, ce qui devrait contribuer à mieux les vendre. Ils préfèrent aller de petites réunions à petite réunions africaines dont personne ne connaît et non médiatisées, ne posant ensuite aucun acte pour des camaraderies ou des préférences aux détriment des grandes réunions médiatisées et des personnes aptes à vraiment vendre leur images. Tout cela sont les conséquences des échecs des Verts de France aux différentes élections présidentielles passées.

Les Verts devraient être présents aussi, dans les problèmes de banlieues par exemple, et proches des réalités ou besoins du peuple. Ils devraient être partout, même en Afrique quand un vert se présente à une élection sans distinction. Ils rendraient fort, le candidat qu’ils sont allés soutenir, ce qui contribuerait à mieux vendre l’écologie dans le monde et par ricochet, ces voyages ou ces présences de soutien auraient contribué à mieux les Vendre. Les écologistes allemand et nord européen sont de plus en plus mis en valeur par leur peuple. Dans le continent australien, les gouvernements de tous les pays le composant sont des gouvernements écologiques. Pourquoi alors en France, l’écologie en thème d’électorat, recule ?

J’apprécie beaucoup le slogan de madame Dominique Voynet qui dit : « On ne fera pas d’écologie sans les écologistes », c’est vrais Il faut des spécialistes pour accompagner les programmes. Ce qui n’est pas le cas en Afrique. Il y a des ministres de l’environnement choisis on ne sait où, conséquence, les problèmes de l’environnement s’aggravent, tandis que les ministres nommés se pavanent en se notabilisant avec leur incompétence comme en Côte d'Ivoire. Alors, La profession de foi de Dominique Voynet : « On ne fera pas d’écologie sans les écologistes » est juste.

 

 

Edmond Edouard N’GOUAN

Président du Parti Ecologique Ivoirien


UNE ROSE

puceRetour à Accueil ouest Afrique

Les Verts D'Europe          Le logo des Verts Mondiaux          Le logo des verts de France              FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page