Le Parti Ecologique Ivoirien



Mauvaise gestion au CES : Des témoignages qui accablent Fologo et Albert Hoba




mardi 07 octobre 2008 - Par l'Intelligent d'Abidjan
 


    La démission de M. Traha Séoulou, l’ex-secrétaire général adjoint du Conseil Economique et Social, consécutive à sa dénonciation des pratiques mafieuses au sein de cette institution, livre ses secrets. En effet, selon les témoignages de certains agents du CES et non des moindres sur cette affaire, il ressort que M. Albert Hoba, le secrétaire général de l’institution, dans son droit de réponse, a fait l’avocat du diable en qualifiant le départ de l’ex-SGA, M. Traha de fausse démission alors qu’il n’en est rien. Par ses déclarations , M. Albert Hoba, selon nos sources, fait perdre à l’institution qu’est le Conseil économique et social, son prestige. Il faut le dire tout net, les fraudes massives dans la gestion de cette institution révélées par l’ex-SGA et qui incriminent Laurent Dona Fologo, sont une réalité. D’ailleurs aux dires de nos interlocuteurs, d’autres actes illégaux posés par le président du CES et son entourage, donnent raison à l’ex-SGA . C’est le cas notamment du scandale de ‘‘faux diplômés’’ révélé par Nord Sud Quotidien du vendredi 3 octobre 2008 ( document ci-contre) dans lequel M. Fologo ne saurait être blanchi car étant le premier responsable de cette institution de la République. Nos sources indiquent que le président du CES est également trempé jusqu’au cou dans un autre scandale. Il s’agit de l’emploi fictif d’un de ses protégés en l’occurrence Ahononga Grégoire. Ce monsieur, selon des confidences, n’a jamais travaillé un seul jour au Conseil économique et social, mais est engagé comme chef de service des relations internationales depuis mai 2002 et réside depuis plus de dix ans à Paris. M. Albert Hoba ignore-t-il ce fait ou feigne-t-il de l’ignorer ? « L’unique activité à Paris de Ahononga est de participer systématiquement à toutes les missions internationales du Conseil, à travers les continents. Même quand la réunion se tient à Paris, son lieu de résidence, il est pris en charge en ce qui concerne le billet d’avion et frais de mission au même titre que les personnes en provenance d’Abidjan », ont-ils indiqué. Tout en faisant savoir qu’en plus des émoluments substantiels, qui sont versés à Ahononga Grégoire par mois, il lui est alloué à Abidjan une dotation de carburant en bons-valeur. Outre ces privilèges désordonnés, M. Ahononga est nommé depuis 2 ans à titre exceptionnel grâce à Laurent Dona Fologo dans l’emploi des secrétaires des Affaires étrangères, grade A4. Et fait plus grave, il continue de demeurer agent du CES en dépit de son affectation à l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris. Sa désignation pour représenter l’institution au sein de la Commission Electorale Indépendante à Paris en est une preuve palpable. Au regard de tous ces faits, nous pouvons dire que les déclarations de Hoba tendant à blanchir le CES sont infondées si l’on s’en tient aux informations en notre possession. « Le secrétaire général qui justifie le départ de M. Traha par des supposés faits de violence sur la personne de M. Tibé ne soutenait-il pas déjà dans un démenti en bonne et due forme paru dans le quotidien le Nouveau Réveil daté du 30 mai 2008, que les deux personnes ne s’étaient jamais battues contrairement à ce qu’affirmait ce journal dans un article du 29 mai 2008 ? », s’interrogent nos informateurs. Qui ont évoqué d’autres faits qui témoignent de la mauvaise gouvernance au sein de cette institution. Le trésorier du Rassemblement pour la Paix, le Progrès et le Partage (RPP) M. Tibé est questeur du CES et M. N’Zébo le trésorier payeur du CES est le trésorier adjoint du RPP. Ce qui n’est pas normal, car M. Fologo peut utiliser les fonds du Conseil pour financer son parti, disent-ils. « Au moment où des milliers de jeunes vrais diplômés ont toutes les difficultés du monde pour trouver un emploi décent, est –il acceptable , que M. Fologo se permette une telle gestion des ressources de l’Etat au seul profit de ses proches ?», s’indignent ces agents du CES qui exigent une explication de la part de M. Fologo sur ces différentes affaires qui sont de nature à porter un coup à la crédibilité de cette institution de la République ivoirienne. D’autres informations d’ailleurs font état également de ce que plusieurs collaborateurs de Fologo ont été nommés à titre exceptionnel sans qualification aucune.

T.A.B.

Source : intelligentdabidjan.org

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page