Le parti Ecologique Ivoirien




CEREMONIE DES « FLAMMES DE LA PAIX »
ACCUEIL TRIOMPHAL POUR LA GENDARMERIE NATIONALE A BOUAKE

  (29-juillet-2007) (Source: Djédjé Augustin, envoyé spécial à Bouaké )

gendarmerie nationale de Côte d'IvoireLes derniers éléments des Forces de Défense et de Sécurité de la République de Côte d’Ivoire qui vont, aux côtés des soldats des forces nouvelles, participer à la sécurisation de la cérémonie des « flammes de la paix » sont entrés ce samedi 28 juillet à Bouaké. Il s’agit des troupes de la gendarmerie nationale. C’est dans une ferveur indescriptible qu’ils ont été accueillis par les populations de Bouaké en liesse…

" On veut la paix, on veut la paix… on veut la paix…" C’est par ces vivats, synonymes du retour de leur ville dans la République, que les populations de Bouaké ont exprimé leur joie de voir les éléments de la gendarmerie nationale prendre pied librement à Bouaké.

C’est 14 h 55 que les 5 cars transportant les troupes de la Gendarmerie Nationale arrivent à l’entrée de la ville, au corridor principal de Bouaké. A leur vue, c’est l’explosion de joie des Bouakéens postés en ces lieux. Impeccablement habillés dans des treillis bien ajustés, portant des brassards oranges avec l’inscription « FDS », les troupes du Général Kassaraté Tiassé, commandant supérieur de la Gendarmerie Nationale ont fait sensation. Assoiffés de paix, les Bouakéens se sont spontanément massés sur le passage du convoi des gendarmes pour les saluer et les ovationner jusqu'à leur lieu de cantonnement à l’intérieur de la ville.

L’entrée sans heurs des gendarmes à Bouaké ce samedi 28 juillet 2007 a constitué assurément l’un des moments forts du vent de la paix et de la réconciliation qui baigne actuellement la Côte d’Ivoire. C’est la symbolique parfaite et achevée de la fin de la guerre et du pardon Qui ne se souvient pas en effet, du massacre des 60 gendarmes sans armes à Bouaké après la tentative avortée de libération du territoire nationale au début de la crise ?

"La gendarmerie nationale à Bouaké !? Mais la paix est là …" dira avec une émotion non feinte, M. Sylla Ousmane, un habitant de la ville de Bouaké venu accueillir les gendarmes au rond point du marché de Bouaké. Notons que les troupes de la gendarmerie commandée par le commandant ABE, ont été précédées dans la ville par la police nationale - la Brigade anti-émeute - et l’Armée Nationale par le biais surtout de la Garde Républicaine.

Djédjé Augustin,
envoyé spécial à Bouaké


Source : macotedivoire.info


Les Verts D'Europe        Le logo des Verts Mondiaux         Le logo des verts de France          FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page