Le parti Ecologique Ivoirien


LOGO

Assassinat manqué à Bouaké :
Ce qui a vraiment sauvé Soro

Principale cible de l’attentat manqué de vendredi dernier, le Premier ministre Guillaume Soro a eu de la baraka. S’il a pu sortir indemne de l’attaque du Fokker 100 présidentiel, c’est d’un cheveu qu’un concours de circonstances lui a sauvé la vie.

Guillaume Soro revient de loin.
De très loin.

Avion présidentielle Le concours de circonstance, qui a permis au chef du gouvernement ivoirien d’échapper à la mort est si extraordinaire que certains analystes ont très tôt penché vers la thèse mystique.
Mais que rien ! C’est par pure chance que Guillaume Soro a pu sortir indemne de l’attentat.
Et pour cause, le Premier ministre qui avait, à sa montée dans l’appareil, préféré prendre place dans la cabine ministérielle, s’est, au cours du vol, résolu à rejoindre la cabine présidentielle en compagnie de Sidiki Konaté.
Croyant leur cible toujours dans la cabine ministérielle, les terroristes ont tiré.
Le Premier ministre Guillaume Soro s’étant déplacé, ce sont ses gardes, en l’occurrence Delta et les membres de son protocole, à savoir Chérif et Doumbia qui prendront de plein fouet l’une des roquettes tirées par les éléments embusqués dans le périmètre aéroportuaire.
Des sources proches du GATL, tout en confirmant cette thèse du concours de circonstance plutôt heureux pour le chef du gouvernement, ont relevé en plus, la précision qui a caractérisé l’entreprise des tireurs.
En effet, en dépit du retard accusé par l’avion au décollage, ces derniers ont gardé leur position.
Et même pas le tour supplémentaire qu’a dû faire l’appareil, l’obligeant à se poser dans le sens Katiola-Abidjan au lieu du sens Abidjan-Katiola, n’aura réussi à les dérouter.
Tout au plus, cette manœuvre imposée par le ciel qui était nuageux ce vendredi matin a empêché les tireurs d’abattre l’appareil en vol.
Le changement de scénario nécessité par les conditions climatiques les ont amenés à réadapter leur dispositif.
L’option de l’attaque au sol ayant été finalement choisie, c’est la cabine initiale où se trouvait Guillaume Soro qui a été touchée.
S’étant rendu compte que le coup avait échoué dans son objectif qui visai t à atteindre Guillaume Soro, les tireurs ont aussitôt laissé partir la deuxième roquette en direction de la cabine présidentielle où le chef du gouvernement avait fini par se retrouver durant le trajet du Fokker 100.
Là, interviendra la maestria du pilote qui a continué de faire rouler l’appareil sur le tarmac.
C’est donc en définitive grâce à l’enchevêtrement de toutes ces circonstances que le Premier ministre est sorti indemne de l’attentat du vendredi dernier.

M.D.


Source : 24heuresci.com


Les Verts D'Europe          Le logo des Verts Mondiaux          Le logo des verts de France              FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page