Le parti Ecologique Ivoirien


Le Parti Ecologique Ivoirien
exige le départ de l’armée criminelle française
de la Côte d’Ivoire

(Nicolas Sarkozy ne peut être le seul à exiger pour son pays et que cela soit accepté et pas nous pour notre pays)

peihelicopter-ivoirien-detruit-par-la-franceAu moment où nous demandons le départ de l’armée française de la Côte d’Ivoire ! Eux, tout en acceptant que Nicolas Sarcouzis crée des ministères en France de l’immigration et le rapatriement des enfants mineurs de leur pays et l’acceptation des bavures policières sur les étrangers acceptées comme source de discrimination en France, l’armée française nargue les ivoiriens et veut s’imposer sur le territoire en s’appuyant sur des ordres de Chirac, comme si Chirac était le père de la Côte d’Ivoire et de son peuple. En plus, ils nous narguent après fait de notre crise, la leur, après avoir détruit notre petite flotte militaire en se ventant d’être les plus armés dans un pays sans résistance et insignifiant militairement qu’est la Côte d’Ivoire. 

Quand venteront-ils leurs marsouins après s’en être pris seuls à un pays Arabe que de rester à ne se croire puissant que dans l’Afrique noire désarmée. Si cette façon de nous narguer continue, nous finirons par faire signer une pétition dans toute la Côte d'Ivoire pour exiger le départ de cette armée là de notre territoire, si possible, organiser la résistance. Lire ci bas, leur façon de nous narguer.


Licorne conserve toute sa puissance

(L'Humanite 24/04/2007)

Interview. Le général Antoine Lecerf est commandant des forces françaies.

La Zone de confiance (ZDC) supprimée, doit-on s’attendre à voir rentrer au plus vite en France les hommes de la force Licorne (1) ?

Antoine Lecerf. Pas du tout ! C’est plutôt un achèvement majeur, parce que c’est un projet sur lequel, avec le général Amoussou de l’ONUCI, qui commande les forces impartiales, nous travaillons depuis septembre 2006. Aujourd’hui, ce sont les premiers pas vers le démantèlement de la ZDC. C’est un pas énorme, surtout pour les Ivoiriens...

Ce démantèlement de la ZDC n’est-il pas prématuré ?

Antoine Lecerf. Non. Il fallait un geste fort. Depuis l’accord politique de Ouagadougou un gouvernement a été mise en place. Pensez-vous qu’il existe un geste plus symbolique que la disparition de cette zone de confiance, scellant du même coup la réunification du pays ?

Avez-vous eu l’impression de travailler en milieu hostile, notamment pour votre force dite « impartiale », surtout à la lumière des événements de novembre 2004 ?

Antoine Lecerf. Le climat dans lequel travaillaient nos hommes était serein. Quant à l’hostilité, nous ne l’avons pas ressenti. Et sur novembre 2004, je dirais que c’était novembre 2004 (2). Aujourd’hui, nous sommes en avril 2007, c’est une autre étape vers la paix.

Avec la disparition de cette zone de confiance, où sillonnaient plus de 80 patrouilles quotidiennes mobilisant des rotations d’un millier de militaires par jour, que vont faire vos hommes ?

Antoine Lecerf. Nous allons continuer à accompagner le processus de paix. La mission que nous a confiée le président Jacques Chirac est de créer les conditions pour qu’il y ait des élections dans ce pays. L’appui à ce - processus s’effectue dans différents secteurs : redéploiement de l’administration, audiences foraines, désarmement, etc.

Quelle est votre puissance de feu et vos moyens de dissuasion pour décourager tous ceux qui voudraient mettre en péril l’accord d’Ouagadougou ?

Antoine Lecerf. Licorne est la force la plus puissante sur le territoire. C’est-à-dire, 17 hélicoptères de combat, deux avions de chasse et toute la panoplie - indispensable. Je n’ai qu’un souci, c’est de toujours repousser l’usage de la force. C’est ce que nous arrivons très bien à faire en ce moment. Autrement dit, en termes de mobilité et de puissance de feu, nous avons tous les moyens pour tenter de dire à ceux qui s’y risqueraient : « arrêtez et construisons la paix ensemble ».

(1) Coût de l’opération Licorne pour Paris : 250 millions d’euros par an, malgré la suppression de la zone de confiance et le départ annoncé d’un demi-millier de soldats.

(2) Les troupes françaises essuient alors à Bouaké une attaque aérienne des Forces armées ivoiriennes (Fanci) causant neuf morts dans ses rangs et provoquant la réaction militaire de Licorne qui détruit toute la flotte aérienne ivoirienne. S’en suivent les événements d’Abidjan, où les éléments des troupes Licorne s’estimant en état de légitime défense devant une population en colère, font usage de leurs armes à balles réelles.

Entretien réalisé par Serge-Henri Malet
Tiébissou (Côte d’Ivoire),

correspondance particulière.



Article paru dans l'édition du 23 avril 2007.

© Copyright L'Humanite


CAMPAGNE-DE-1914-1917.jpgSi le président GBAGBO ne peut profiter de l’occasion pour demander le départ de l'armée française de la Côte d'Ivoire, parce que nous ne voulons plus de base militaire française sur notre territoire, alors, qu'il démissionne pour nous laisser prendre la place afin de le demander pour la Côte d'Ivoire.

La présence de cette armée là est néfaste pour la sécurité du peuple et du territoire. Elle est néfaste pour le respect du droit, de la démocratie, de la liberté de faire et d’agir, surtout pour la vie de l’ivoirien sur son territoire. La présence de l’armée française sur le territoire ivoirien est néfaste pour la libre décision de l’ivoirien, encore plus pour le bien être de la génération présente et future des ivoiriens.  Cette armée en Afrique, c'est le diable en personne.

1914-1917 - En Alsace :  Nègre de  la Côte  d'Ivoire sur  la route. Où  était la grande masse de français qui nous disent avec leurs enfants, aujourd'hui, déhors de la France et les hongrois ?

Tant que cette armée restera en Côte d'Ivoire, ils en profiteront pour toujours s'infiltrer dans les différents partis pour porter leur manipulation de division pour mieux exister sur le territoire et terroriser le peuple et le rendre d'avantage plus pauvre. Ils ne se sentent fort que sur les pays les plus faibles et les pays noirs. SI GBAGBO NE LES FAIT PAS PARTIR DU TERRITOIRE, en plus du peuple, il paie aussi les pots cassés. Toute la droite française et leurs journaux sont contre lui. Aujourd'hui, c'est Nicolas Sarcouzis qui s'en sert comme campagne électorale ET SES JOURNALISTES DE SUIVEURS DE DROITE prennent le devant en intoxication. C'est tout le peuple de Côte d'Ivoire qui de cette façon, les subit. Ils diront toujours pour la Côte d'Ivoire, c'est GBAGBO qui manipule pour rester longtemps au pouvoir.  Mais que disent-ils des dictateurs comme Bongo et Sassou N'GUESSO qui se sont appropriés par coup d'Etat leur pays et se pérennisent au pouvoir ? Que pensent-ils de Bongo qui veut encore se représenter ? Oui, tous ces dictateurs sont leurs amis, parce qu'ils se partagent la richesse de leur pays au détriment de leur peuple chassé, mis en minorité en France. Pour le dictateur centrafricain, ils iront le soutenir, le mettre en place en bombardant depuis le ciel, tout un village désarmé, tuant des tonnes de civils innocents. Oui, d'après leur mental criminel sur les noirs, ce sont des dommages collatéraux. ET LE PEUPLE FRANCAIS IGNORE TOUT CELA. TOUT LEUR EST TU ET ILS VOYENT CETTE LACHETE FRANCAISE SUR LES PLUS DESARMES COMME UNE PUISSANCE, une puissance qui ne peut seule aller ni au Darfour ni au Soudan. Leur criminalité sur les objecteurs de conscience africains par autochtones payés comme pour le général congolais payé par Elf pour un coup d'Etat, ce qui est connu de tous et reste une impunité parce que cela vient de France et aussi, ces objecteurs de conscience sont assassinés parce que leur dire permet au peuple de se rendre compte de beaucoup de vérités. Et puis ces dictateurs, ils s'en servent comme traites pour organiser des réunions sur réunions, imposer leurs résolutions sur résolutions à la place des peuples africains et des Etats africains. C'EST LE SEUL PAYS DU MONDE, LA FRANCE, à PRATIQUER L'ESCLAVAGISME, LA DISCRIMINATION ET LA CRIMINALITE SUR LES NOIRS, SE SERVANT QUE DE LEUR SEUL MOT D'ORDRE. BONGO est le principal dont ils se servent pour asservir nos pays. Il est toujours mis, lui le dictateur, au devant. Et puis, ne joue t-il pas son rôle de dictateur, de traître africain, d'informateur et d'asservisseurs de nos pays pour la France ? Il sera celui qui vient chaque semaine dépensant des tonnes de kérosènes alors que le petit peuple gabonais est dans la misère, rendre des compte sur l'Afrique en France au lieu de le faire en Afrique. Bongo est le train toujours en gare regardant passer président français sur présidents français et  se disant ami de celui du moment, comme du plus petit et du plus jeune qui est en place, toujours prêt à servir la France. Alors lui qui se pérennisent au pouvoir, il sera un ange pour la France, parce qu'il sert.

Faites une analyse sur les présidents dont ils se sont servis pour manipuler la Côte d'Ivoire. 

- En premier, il y a Bongo, celui dont on se sert pour formater les coups d'Etat en Afrique et qui organise des grandes réunions pour insérer le putchiste mis en place par la France. C'est un dictateur, il se pérennise au pouvoir et c'est accepté parce qu'il vend son peuple, le peuple africain et sa liberté.

- En second, le beau père et complice du mal en Afrique de Bongo, la famille du mal. Il s'agit de Sassou  N'GUESSO. Son pays est un des plus pauvres en Afrique, poussiéreux, sans aucune infrastructure, ils se partagent comme Bongo, avec son fils, sa famille, les ressources du pétrole congolais avec la France et ils place des milliards en France tandis que le peuple congolais n'a même pas un hôpital adéquat, des milliards qui se volatiliseront dans les comptes français à sa mort, provoquant un manque à gagner pour l'Afrique. Il est arrivé au pouvoir par coup d'Etat, aidé et assis par Bongo et la France, il a manipulé ensuite la Constitution de son pays à son avantage pour se faire élire dessus, dans une élection qui n'a de nom que ce que Bongo et la France veulent lui donner. Sassou a massacré, tué puis il a poursuivi le président légitimement élu qu'il a renversé pour crime de guerre au grand plaisir de la droite française, parce que ce dernier demandait un audit sur le pétrôle congolais. ET C'EST CET HOMME QUE LA FRANCE CHOISIT POUR ALLER REGLER LES PROBLEMES EN AFRIQUE.

Mes parents, quand on respecte le droit et le droit du peuple, on se fait élire sur la Constitution existante. Elu, légitimé, en toute légalité, on peut par référendum procéder au changement de la Constitution. C'est ainsi, respecter le droit. Mais quand on arrive par coup d'Etat, on manipule la Constitution à sa faveur pour se faire élire, on est un imposteur. On est toujours pas légal. C'est le cas de Sassou, du Centrafricain assisté par la     France et de bien d'autres.

- En troisième, il y a Hamadou Tandja du Niger. Un homme qui ne respecte rien chez lui et méconnaît le droit. Un homme qui simplement demande à Soro de prendre le pouvoir par la force. C'est un complexé devant la France, il est induit du syndrome de Stockholm du à la colonisation. La France ne pouvait que se servir de lui pour aller soumettre la Côte d'Ivoire. Le droit du peuple, il ne connaît pas.

- En quatrième, il y a Abdoulaye Wade du Sénégal. Démocratiquement élu certes pour la première élections qui l'a amené au pouvoir, mais pour le second... Il veut être plus président qu'il ne l'est, plus aimé par la France et mis au rang de Houphouët ou de Senghor, ce qu'il ne pourra atteindre, parce que déjà décrié par le peuple africain. Dès son élection, il s'est mis au service de la France pour asservir l'Afrique, lui qui à la route du non retour dans son pays. Il est aussi mué par le syndrome de Stockholm par apport à la colonisation.  Peut-être qu'il attend de ne plus être président, pour venir terminer sa vie aussi en Europe comme son prédécesseurs. C'est dans leur sang, ce complexe de la France. En remerciement, la France lui cède un NEPAD concocté par la France pour des contrats, sans l'avis de l'Afrique. Lui qui ne réussi pas à balayer ni apporter le développement dans son pays. Lui qui voit mes frères sénégalais aller mourir par masse en mer et rejeté par la France à cause de la misère. Il ne réussit pas à balayer le pas de sa porte, à le rendre propre, un pas si petit et c'est la grande porte africaine, qu'il veut balayer. La Casamance est en guerre depuis des lustres, il y a toujours des morts jusqu'au jour d'aujourd'hui, tant dans le rang des civils que des militaires. Il ne réussit pas à apporter déjà la paix au Sénégal ni dans la région divisée casamançaise et c'est son armée que la France choisit pour diriger les opérations en Côte d'Ivoire alors qu'il n'a pas résolu le sien.

- En cinquième, il y a Abdou Diouf. Celui qui n'a jamais été démocratiquement élu au Sénégal. Mis en place pour obtenir le poumon économique sénégalais par la France, pour la première élection démocratique dont il a organisé, il a perdu. En remerciement de ses services, la France l'a nommé Secrétaire Général de la Francophonie, pour toujours servir et être mis au devant comme beaucoup de nègres, pour aller asservir le peuple africain. Lui qui après être resté longtemps au pouvoir, battu, il s'est rendu compte qu'il était blanc et a quitté le Sénégal pour venir vivre dans son pays, donnant l'exemple à mes frères sénégalais qui pour cela meurent par masse en mer. On ne l'entend pas. Constatez qu'Abdou Diouf ne parlera jamais, quand les policiers français massacrent sous bavures policières, des noirs en France ou en  Afrique par leur ARMEE. Vous ne l'entendrez parler que lors qu'un blanc sera touché par un noir. Un autre syndrome de Stockholm ou complexé.

Et puis, il y a les autres, qui n'ont aucun mérite par apport à leur pays, dont vous connaissez la vie politique dans leur pays et dont la France ne pouvait que se servir PARCE QUE NON DEMOCRATE ET NON RESPECTUEUX DU DROIT DE LEUR PEUPLE. Il y a l'ancien président du Nigeria qui voulait changer la Constitution pour se représenter. Pour ceux là, Nicolas Sarkozy ni les journalistes lâches en criminelles de France ne les critiqueront, puis qu'ils s'en servent uniquement sur cette pauvre Afrique désarmée, sans armes. La résistance se fera, elle se construit en douce, pas dans le bruit. C'est tout ce qu'il faut pour se libérer de l'emprise et du dicta français. Nous avons été surpris par la criminalité française, nous ivoiriens sans réagir. Nous ne nous laisseront plus tuer sans résistance. C’est fini. Et cette armée française qui continue dans son intoxication à faire croire à son peuple que nous l’acceptons ou l’aimons parce qu’ils pensent que, nous avoir massacré depuis le début de la crise, tuant par ci, par là et disant que ce sont des rebelles, même jusqu’à un enfant monté sur un manguier pour cueillir une mangue parce qu’il a faim, abattu par l’armée française depuis le haut de l’arbre comme si c’était un oiseau ou ces personnes écrasées par les chars français et dont la France a dit qu’ils étaient déjà mort, comme si en France, une voiture ou un char était autorisé à écraser le corps d'un mort jusqu’à devant l’hôtel Ivoire sur des personnes dans leur pays, manifestant les mains nues, et aussi le cas Mahé. Avec tous les mensonges si contradictoires des colonels et généraux français qui ne se sentent forts et militaires qu’en Afrique noire ET LEURS DIRRIGEANTS DONT Michele  Alliot–Marie qui ne pourra affronter ma mère de près de 68 ans les mains nues, mais couverte et ne s'appuyant sur une armée qui ne tue que des noirs et ne se sent forte qu’en Afrique noire, alors qu’ailleurs dans le monde, ils vont faire  du vrais humanisme sans tuer et ils veulent nous faire croire que c’est déjà  le passé.

 Dans les cas de fléaux en Afrique comme l’invasion des criquets, la France ne réagit pas, attendant que cela s’aggrave pour trouver à soutirer de l’argent. Ce sont les nordistes européens comme les Danois ou les suédois qui nous sont venus en aide. Mais quand il s’agit d’un conflit inter Africain, là, la France est là pour tuer du noir au grand plaisir de Sassou et du  proféré grand BONGO ;

Sur son territoire elle nous bafoue et nous exige et sur notre territoire, elle s’exige, nous exige encore chez nous, nous tue et nous bafoue. Elle fait plus que chez elle, s’impose ou elle veut, circule comme elle veut, s’installe ou elle veut, occupe les terres qu’elle veut et s’exige dans la politique nationale à manipuler à son gré puis n’oblige à n'accepter que son point de vue, ce qui l’arrange et qui lui permet de nous asservir par les traités du passé révolus qu’elle entretient à son avantage.

Quant est ce que les politiques français et leur suite de journalistes criminelles accompagnateurs de la criminalité par les intoxications programmées médiatiques quant il s’agit de l’Afrique noire, comprendront que l’Afrique noire ni la Côte d’Ivoire n’est pas la grotte d’Ouvéa en Nouvelle Calédonie ou a été effacé le TCHIBAOU, pour laisser libre cour au Lafleur pro français. Pourquoi ne vont-ils pas seuls au Soudan ou au Darfour montrer leur capacité à faire respecter la paix en se servant de leur armée dont  ils ventent tant la puissance et le mérite en Afrique noire, en se servant du nombre d'armes qu'ils brandissent concernant la Côte d'Ivoire, pays désarmé pacifique connu et conquis. Qu'ils aillent au Soudan sans être désiré se servir de leurs armes à feu pour faire respecter les conventions que les partis là bas n'ont jamais pu respecter. C'est là bas que le mérite des ordres de mise en place de la paix de Chirac auraient d'avantage été reconnus.

Tandis que vous nous faites massacrer sous couvert de bavure policière dans votre pays, vous vous dites avoir le droit d’avoir une armée dans notre pays pour protéger votre population. Pourquoi, nous, nous n’avons pas le droit d’avoir une armée pour protéger nos ressortissants dans votre pays et qu’ils doivent souffrir les affres de la méchanceté. Et pourtant dans nos pays, vos ressortissants ne subissent pas de bavures courantes policières.

Quand on est immigré que par accident on a bousculé un policier français sous un manège et qu’il en est mort, le fait d’être immigré fait que la justice demande une peine de plus de 20 ans, parce que c’est un policier français et qu’il en est mort sans aucune intention de lui faire du mal, parce qu’on est simplement immigré en France, le seul pays au monde sauvé par les immigrés, enrichi par les immigrés et qui ne base ses campagnes que sur le rejet de l’immigré.

Un policier français qui tue un immigré sous couvert de bavure policière, donc sans intention de nuire, lui il n’écope pas 20 de prison, il n’est simplement que libéré ou muté, parce qu’il n’a pas tué un homme, il a tué un immigré. Ce n’est pas à la Hitler, un homme qu'il a tué, mais un animal.

Trois policiers français arrivent dans une cité, ils provoquent et brutalisent le jeune immigré qui est devant le pas de sa porte. Le policier français est entraîné pour maîtriser toutes personnes agitées. Il est payé pour cela,  entraîné pour cela et c’est son métier. A trois, ils brutalisent le jeune immigré, l’emmène au poste, puis ils se font faire un arrêt de travail, pour trois policiers entraînés pour maîtriser un individu, c’est ce dernier qui se retrouve en prison pour coup et blessures et agressions envers un agent de l’ordre, pour un jeune qui a eu la malchance d’être un immigré et d’être ce jour là devant sa porte au passage de la police. Les prisons françaises regorgent de ses immigrés comptabilisés comme nuisants et dangereux pour avoir eu la malchance d’être tombés sur des policiers français.

Le peuple français n’est pas raciste, il n’est pas méchant. Seulement certains nazis, criminels, racistes et ségrégationistes se sont infiltrés au sommet de leur Etat, assistés de certains journalistes sanguinaires qui accompagnent leurs actes par la manipulation dans le rejet des cerveaux, pour leurs actes et librement ils jouent a qui doit mourir parce qu’il est faible et qui ne le peut parce qu’il fait résistance lui. Ceux qui ont aidé la France aujourd’hui à sortir de la domination et du parlé de l’Allemand en donnant leur sang, sont ceux qu’aujourd’hui ingratement la France rejette et massacre.

Le comble, c’est que le peuple français si bon, celui sans lequel l’immigré n’aurait pu survivre en France, ce peuple là subit les conséquences des actes de leurs politiciens dans le monde. Ce peuple bon, subit le rejet dans le monde, il rase désormais les murs dans le monde, conséquence de son silence comme si, il compatissait avec les mauvais actes de leurs dirigeants. Pourtant ce peuple n'est pas au courrant des actes de leurs dirigeants qui s’arrangent avec la complicité des journalistes, pour que tout leur soit caché ou tu. Sinon, ce peuple aurait réagi.

Si pour les journalistes français qui se sont ventés de dire à la télévision au tout début de la crise ivoirienne que cela fait plus de trois cent ans qu'ils nous exploitent nous africains, c'est parce qu'ils ne sont pas aussi supérieur qu'ils osent dirent en réflexion par apport au noir dont ils se croient supérieurs PARCE QU'ILS SONT ACCOMPAGNES DERRIERE, PAR LES ARMES. C'est eux qui disent avoir des centres de recherches supérieurs appelés CNRS qui a toutes réponses sur chaque situation. Ils auraient alors compris que cela ne fait pas plus de trois cent ans qu'ils nous exploitent, mais cela fait plutôt plus de trois cent ans qu'ils se préparaient à nous subir pour des millénaires. La preuve est tracée. Quand on va chez quelqu'un, forcément il vient chez toi et s'insère chez toi pour se préserver quand tu uses de la force. En fait, c'est lui qui te conquit. Aller conquérir, c'est se laisser conquérir. Trois cent ans c'est quoi par apport aux millénaires qui viennent.

Nous ne voulons plus le système pro mafieux français.  L'Afrique ne peut rester la seule source de richesse de la France pour se construire et construire ses départements lointains ou departement d'Outre mer à notre détriment par notre appauvrissement tout en nous rejetant de son pays. Pour cela et pour notre liberté d’être, le Parti Ecologique Ivoirien exige le départ de l’armée française du territoire ivoirien.  LA CÔTE D'IVOIRE et le reste de l'AFRIQUE NOIRE ne peuvent rester à ne rester que la seule source de richesse de la France au détriment des ivoiriens et des africains eux-mêmes. Le pillage, le martyr doivent cesser.  

Nous en avons  marre  de l'arrogance  française. Tout en traînant, en pillant et en massacrant en Afrique, la France est la seule qui n'osera jamais effacer les dettes africaines comme la Suisse l'a faite pour la Sierra Leonne. Ce sont toujours les autres nations qui aident véritablement l'Afrique tandis que la France y traîne pour piller et pour massacrer.

(Nicolas Sarkozy ne peut être le seul à exiger pour son pays et que cela soit accepté et pas nous pour notre pays)

Edmond Edouard N'GOUAN

UNE ROSE


CLIQUEZ ICI POUR LIRE :
HOMMAGE AUX MARTYRS DE CÔTE D'IVOIRE

Le lien :http://www.humanite.presse.fr

Les Verts D'Europe          Le logo des Verts Mondiaux          Le logo des verts de France              FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page